Le mémoire de recherche est un exercice dont le nom résonne dans l’esprit de bon nombre d’étudiants. Il s’agit d’une étape clée dans un cursus d’études supérieures, pour réussir sa licence, son master ou son doctorat et obtenir ainsi son diplôme. C’est aussi l’occasion pour l’étudiant de mettre en avant sa compréhension des enseignements reçus.

Le dossier de mémoire se travaille souvent sur une année, nous vous encourageons alors à vous organiser pour le rédiger dans les délais impartis.

Que vous deviez rédiger une thèse, un doctorat ou un mémoire, voici toutes les étapes incontournables pour votre travail de recherche.

 

Sommaire

 

Etape 1 : Définir un sujet de recherche qui vous anime

 

Tous les étudiants qui souhaitent rédiger un mémoire académique passent par cette case de départ, la recherche du sujet du mémoire

Dans certains établissements universitaires, des sujets vous sont proposés. Pour choisir, favorisez le sujet qui vous inspire le plus et qui est le plus pertinent au vu de vos ambitions professionnelles

Un conseil : pensez à contacter le professeur en charge des mémoires de fin d’études assez rapidement pour discuter du sujet choisi. Il peut être à même de vous apporter des conseils et des pistes de recherche. 

Dans les autres cas, voici une liste des critères à prendre en compte pour vous aider à trouver votre sujet :

  • Accessible : Choisir le sujet qui vous paraît le plus abordable, le moins complexe au vu de vos capacités / connaissances / envies
  • Réalisable : Sélectionner un sujet dont l’accès à la documentation et aux personnes à interroger est plus aisé
  • Pertinent : Mettre en valeur les cours que vous suivez et /ou de vos ambitions professionnelles
  • Acceptable : Valider le sujet de rédaction par votre établissement
  • Inspirant : Choisir un sujet qui vous inspire sera une des clés de votre réussite et de votre motivation

 

D'autres astuces pour définir un sujet de mémoire qui vous anime : 

- "5 conseils pour choisir ton sujet de mémoire" par Orientation.com, DigiSchool, 22/09/2020

- "Choix du sujet de mémoire : les erreurs à éviter" par létudiant.fr, Myriam Greuter, 21/05/2013

Étape 2 : Choisir un directeur de mémoire disponible et encourageant

Étape 2 : Choisir un directeur de mémoire disponible et encourageant

En Master, lorsque vous avez choisi votre sujet, vous avez pour mission de sélectionner un directeur de mémoire.

Ce dernier a pour fonctions principales de vous venir en aide, vous aiguiller et vous conseiller sur la pertinence du sujet. Il évalue avec vous si la faisabilité de votre sujet, peut vous suggérer d’autres pistes et vous accompagner dans la délimitation du sujet.

Pour choisir votre équipier dans ce projet académique, il faut prendre en compte sa disponibilité pour vous encadrer en vérifiant s’il n’a pas déjà de nombreux autres étudiants à encadrer. Il faut aussi s’intéresser à sa spécialité et s’assurer qu’elle est assez proche du domaine de votre sujet.

Enfin, préférez un directeur de recherche avec qui le courant passe bien. Fiez-vous à votre instinct. Vous allez partager vos questionnements, vos avancées dans ce projet et parfois vos moments de doutes. Votre conseiller est un véritable soutien dans ce travail de recherche.

Gardez en tête que celui-ci est là pour vous guider et non pas pour faire le travail à votre place, alors c’est à vous de préparer les questions que vous voulez lui poser.

 

D'autres astuces pour choisir son directeur de mémoire : 

- "Master : bien choisir son directeur de mémoire" par letudiant.fr, Myriam Greuter, 21/05/2013

- "Quel est le rôle du directeur de mémoire ?" par Auneg

Étape 3 : Formuler votre problématique et les limites de votre sujet

Étape 3 : Formuler votre problématique et les limites de votre sujet

Pour rédiger un bon, voire un excellent mémoire de fin d'études, le choix de la problématique joue un rôle essentiel. La problématique est la question centrale à laquelle votre mémoire répond. Ainsi, elle structure le mémoire et constitue le fil directeur. C’est la question qui fait ressortir les enjeux du sujet. La problématique est issue de votre réflexion, elle montre la manière dont vous allez traiter le sujet.

Cela étant dit, nous vous conseillons fortement d’effectuer quelques recherches préliminaires pour avoir une vue d’ensemble sur le sujet et d’analyser les documents lus de façon à constituer une réflexion personnelle. Ainsi, vous déterminez les enjeux les plus importants et pertinents au vu de votre domaine d’études. De toute cette réflexion découle naturellement votre grande question : la problématique.

 

D'autres astuces pour formuler votre problématique : 

- "Comment formuler votre problématique de mémoire ?" par orientation.com, 22/09/2020, DigiSchool

- "Mémoire universitaire : comment construire une problématique ?" par donnezdusens.fr, Hélène Weber, 09/04/2013

Pour être sûr d'avoir bien défini le sujet sous tous les angles, la méthode CQQCOQP est efficace. Elle est également appelée méthode de la carte mentale ou carte heuristique, mindmap en anglais. En répondant aux questions comment, quoi, qui, combien, où quand et pourquoi, vous déployez un grand nombre de pistes pour ensuite délimiter le traitement choisi.

Concrètement, voici comment s’y prendre et à quoi répondent les questions énoncées plus haut :

  • Comment ? Lister les thèmes et sous-thèmes de votre sujet
  • Quoi ? Définir les domaines concernés par le sujet : la physique, l’économie, la sociologie etc
  • Qui ? Expliquer le type de population pris en compte dans votre rédaction
  • Combien ? Déterminer les indicateurs quantitatifs et qualitatifs à prendre en compte pour étayer votre rédaction
  • ? Situer votre sujet dans un espace géographique
  • Quand ? Délimiter votre sujet dans le temps
  • Pourquoi ? Déterminer les causes pertinentes à évoquer

 

Image de “La Méthode CQQCOQP Pour Concrétiser Vos Projets”, du site management visuel.fr, le 18/01/2019, par Franco MASUCCI

 

Étape 4 : Construire un plan détaillé

 

La construction du plan se repose sur une logique rigoureuse. Elle est liée directement à votre problématique. Il est conseillé de s’adresser à son directeur de mémoire une fois le plan établi pour qu’il le valide ou vous éclaire sur les éventuelles corrections à y apporter. 

Votre plan répond progressivement à la grande question qu’est votre problématique. Aussi, l'enchaînement entre les paragraphes se fait naturellement. 

 

Comment articuler votre plan de mémoire universitaire ?

Vous avez plusieurs méthodes, à vous de choisir celle qui fait sens par rapport à votre sujet : 

  • Partir d’une idée simple pour aller vers sa complexité ;
  • Exprimer un sujet général et continuer vers un exemple ;
  • Développer le “oui” en réponse à la problématique, puis le “non” et enfin le mix des deux.

Deux conseils : un plan de qualité est un plan équilibré. Chacun de vos titres répondent à la problématique et apporte une information

Si les titres sont correctement identifiés dans Google doc ou Word par des “titres 2”, “titres 3”... Vous pouvez visualiser facilement votre plan et apporter si besoin des correctifs.

 

D'autres astuces pour construire un plan détaillé :

- "ÉLABORER LE PLAN DU MÉMOIRE" par johannadaniel.fr, 28/07/2014

- "Préparer et rédiger un mémoire de recherche" par Sciences Po Lille, 2015-2016

 

Étape 5 : Rechercher des informations pertinentes

Étape 5 : Rechercher des informations pertinentes

Lors de la réalisation de cette étape, vous portez la casquette d’un enquêteur. Ce travail vous mène à consulter de nombreux types de documents, à réaliser des entretiens. Votre mission est de trouver des informations pertinentes et fiables notamment en vérifiant les sources.

Pour éviter de tomber dans l’infobésité (trop grande quantité d’informations), faites des recherches précises et ne gardez que les informations pertinentes pour votre problématique.

Si vous trouvez des informations intéressantes mais qui ne répondent pas à votre problématique, vous pourrez toujours les mentionner dans vos annexes.

Tout au long de votre recherche documentaire, il est conseillé d’analyser, de classer les informations et d’enregistrer les sources avec soin. Cette phase de recherche est importante car la qualité de votre travail de recherche repose en grande partie sur la pertinence des données collectées ainsi que d’une analyse minutieuse.

 

D'autres astuces pour rechercher des informations pertinentes : 

- "Comment choisir des sources fiables pour ton mémoire ou ton TFE" par Student.br, 22/11/2019

- "Où trouver ses sources pour rédiger son mémoire ?" par out the box

Pour éviter de perdre les références utilisées lors de votre recherche d’informations, pensez à les noter au fur et à mesure de votre avancement. Cela facilite également la rédaction de votre bibliographie.

 

 

Étape 6 : Rédiger et structurer votre mémoire

 

La structure du plan peut varier en fonction de votre établissement. Mais à titre d’exemple et pour y voir plus clair, voici une structure type :

 

La couverture ou page de garde

La première page de votre rapport universitaire est aussi la première impression qu’aura le lecteur sur votre travail. Il y figure généralement : 

  • Le nom de votre établissement universitaire,
  • La ville de votre université
  • Votre année universitaire
  • Votre spécialité dans votre cursus académique,
  • Le titre du travail de recherche,
  • Vos nom et prénom
  • Les nom et prénom de votre directeur de mémoire
  • Les noms et prénoms des membres du jury
  • Le nom et le logo de l'entreprise pour laquelle vous avez réalisé cette étude (si alternance)

La page de remerciements

C’est la page où figurent vos remerciements aux personnes qui ont contribuées à la réalisation de votre travail (votre directeur de mémoire, vos professeurs et vos contacts professionnels par exemple);

 

La table des matières

On l’appelle également “sommaire”, ou “le plan détaillé” 

  • Titres des parties de votre travail de recherche,
  • Titres des sous-parties
  • Numéros des pages correspondantes
  • Liens vers ces pages (si version numérique).

 

Le glossaire

Les abréviations, les mots scientifiques ou spécifiques nécessitent parfois d’une explication. Cette page a pour but de les lister et les définir pour bien comprendre les termes de votre mémoire de fin d’études. Cette page n'est pas obligatoire.

 

D'autres astuces pour rédiger votre mémoire : 

- "Comment Rédiger un Mémoire ? Nos Conseils pour Écrire son Mémoire !" de Diplomeo, 29/07/2019

- "Mémoire universitaire : méthode, conseils et astuces" de Madmoizelle, par Pauline C, le 16/04/2020

- "Comment rédiger un mémoire universitaire ?" de Corep

L’introduction

Cette partie est dédiée à la présentation de votre sujet, de votre problématique et à la manière dont vous allez y répondre. C’est l’occasion de susciter l’intérêt du lecteur.

 

Le corps du mémoire de recherche

Les recherches sont organisées en 3 ou 4 parties en général. Les paragraphes sont équilibrés. Un saut de ligne est envisagé dès qu’il y a un changement d’idée.
 

La conclusion

Elle répond à la problématique en faisant un mini résumé de chaque partie développée et ouvre la réflexion vers un élargissement sur d’autres pistes de recherche. 

La bibliographie

Les sources bibliographiques respectent les normes de citation et varient en fonction de la nature de la source (livre, site ou article). Les citations, les images, les graphiques… toutes les sources nécessitent d’être mentionnées pour créditer vos réflexions et inviter le lecteur à en apprendre davantage sur votre sujet. Il est primordial de bien référencer ses sources pour ne pas risquer d’être accusé de plagiat. D’autant que le plagiat est rapidement repéré par les correcteurs des mémoires grâce à l’utilisation de logiciels anti-plagiat, qui détectent les similitudes textuelles, tel que Compilatio. Il est conseillé d’indiquer dans son mémoire que vous avez soumis votre texte de mémoire à un logiciel de plagiat, comme Studium pour les étudiants, pour gagner en crédibilité. Il est possible que votre établissement académique accepte une seule norme de citations. Votre directeur de mémoire peut vous renseigner à ce sujet. 

Les annexes

Si vous avez beaucoup d’annexes, vous pouvez rédiger un sommaire avant de les énoncer. Les annexes regroupent les détails des questionnaires qualitatifs et quantitatifs réalisés et des informations complémentaires par rapport à votre sujet.

Étape 7 : Relire et ajuster son mémoire

Étape 7 : Relire et ajuster son mémoire

Une fois votre mémoire complètement rédigé avec les annexes et sources bibliographiques correctement référencées, nous vous préconisons de faire un travail de relecture. C’est encore mieux si vous l’effectuez au fur et à mesure pour éviter les incohérences, les fautes d’orthographe, de grammaire, ou encore de syntaxe. 

De plus, la mise en page soignée facilite la lecture de votre correcteur. Concrètement, vous portez attention à l’uniformisation de la police, à la mise en gras de mots clés, à la mise en beauté de votre précieux travail de recherche ... N’hésitez pas à mettre de la couleur et des images pour rendre votre mémoire plus agréable. 

Votre directeur de mémoire a également un rôle à jouer dans la relecture de votre travail universitaire.

En savoir sur Studium

Étape 8 : Préparer la présentation orale

 

Une fois ce travail effectué, on pourrait avoir envie de souffler un peu. Il reste cependant une dernière ligne droite à franchir qui est toute aussi importante que la rédaction du mémoire, c’est la soutenance orale.

Cette présentation orale est le moment où vous pouvez défendre votre travail effectué durant l’année. Le jury est composé généralement votre directeur de mémoire et d'un ou plusieurs invités du monde universitaire (professeurs par exemple).

Cet oral dure en général une trentaine de minutes et il ne s’agit pas de rentrer dans les détails de votre mémoire de validation de diplôme, puisque les membres du jury l’auront lu au préalable. Gardez en tête que l’objectif est d’expliquer le choix du sujet, de la problématique ainsi que la manière dont vous avez procédé pour y répondre. Enfin, vous évoquez les conclusions auxquelles vous êtes parvenu.

Il peut être intéressant d’échanger sur les difficultés que vous avez rencontré lors de votre travail et comment vous vous y êtes pris pour les surpasser. Il vous faut avoir du recul et faire preuve d’esprit critique.

Enfin, vous répondrez aux questions formulées par les membres du jury. Ces derniers vous feront également part de leurs critiques sur votre mémoire.

Vous avez donc une présentation visuelle à préparer (type Power Point ou Google Slide).

Pour que cette soutenance soit facile à présenter, utiliser : 

Ensuite, le jury va vous poser quelques questions. Vous pouvez tenter de les anticiper pour être plus à l’aise lorsqu’il faudra y répondre.

Pour résumer, la rédaction d’un mémoire de fin d’année d’études est un passage important pour valider vos connaissances. Il prend du temps à se construire alors mieux vaut être organisé. Mais il en vaut la peine car le travail de recherche vous permet de valider votre cursus universitaire. Mettez votre cœur dans la recherche et la rédaction, soyez authentique et appréciez la valeur du travail que vous fournissez. Bonne rédaction de mémoire, thèse ou doctorat. A vous de jouer.

 

 


Liens et sources complémentaires :