Agathe est en deuxième année d’école d’ingénieur. Régulièrement, ses enseignants lui demandent de travailler en groupe et de restituer leur recherche documentaire. A quelques jours du rendu final, l’équipe d’étudiants s’aperçoit qu’elle n’a pas cité toutes les sources utilisées dans sa recherche documentaire. Plus précisément, ils n'ont pas noté les auteurs des idées retenues. Ainsi, s’approprier les copier-coller en changeant un peu les mots leur paraît la meilleure solution. Après cela, il faut éviter que les correcteurs s'aperçoivent des similitudes entre leur copie et les travaux sur le net, pour éviter la sanction. Ils décident alors de mettre en place une technique de fraude pour contourner le logiciel de détection du plagiat utilisé par les enseignants.

 

Logiciel de détection de similitudes : tenter de le tromper ?

Qu’est-ce qu’un logiciel de détection similitudes ?

Qu’est-ce qu’un logiciel de détection similitudes ?

Prenons l’exemple de Compilatio. Concrètement, le logiciel Magister (pour enseignants) compare la rédaction d’un étudiant avec toutes les sources provenant du net et de sa base de données. Puis, une analyse en ressort pour chaque document passé à la moulinette, avec un taux de similitudes. Ainsi, ce taux permet de vérifier si la quantité d'emprunts est acceptable ou non, selon les critères de l’établissement. Par exemple, le taux de similitudes peut être plus important dans une formation de droit, avec beaucoup de citations d’articles de loi que dans une autre matière.

Pourquoi ne pas tromper un logiciel de détection du plagiat ?

Les logiciels anti-plagiat sont de plus en plus performants

Certains essaient de déjouer les logiciels de détection du plagiat avec de plus en plus de créativité.  Les logiciels de Compilatio se perfectionnent pour faire face aux tricheurs. En effet, le logiciel est capable d’identifier les différentes fraudes, qui sont détectables directement. Par exemple, Compilatio détecte les caractères en blanc entre deux mots. Mais aussi, les logiciels repèrent les caractères latins substitués par les caractères cyrilliques ou grecs. Comme par exemple les lettres : c, p, y, a, e, o.

Le plagiat est une enfreinte à la loi

De plus, n’oublions pas que le plagiat est punissable. Il existe plusieurs sanctions telle que l’interdiction de passer un examen pendant 5 ans (même le permis de conduire !). Ensuite, l’établissement peut avoir recours à l’exclusion temporaire ou définitive de l’étudiant. A cela, s’ajoute l’annulation du diplôme, des dommages et intérêts, des amendes...

Tenter de tromper un logiciel de détection des similitudes prend alors du temps et provoque beaucoup de stress aux étudiants qui espèrent que la fraude passera inaperçue. Et si citer ses sources prenait moins de temps et était plus sécurisant et enrichissant ?

 

Citations aux normes : un acte valorisé par les correcteurs

Pourquoi faut-il citer les auteurs ?

Tout d’abord, la mention des sources certifie d’un comportement intègre, c’est-à-dire d’être honnête avec son travail et celui des autres. Mais aussi, le référencement des sources valorise les productions originales, en acceptant de partager les connaissances et les opinons. De plus, cela permet de contribuer à la recherche pour pouvoir retracer le travail de chacun. Enfin, citer correctement atteste d‘un travail de qualité. Toutes ces raisons permettent d’être un acteur responsable de son travail, ce qui est demandé par les correcteurs et évite la sanction pour plagiat.

Pour quoi plagier est interdit ?

Comment citer correctement ?

Pour bien référencer toutes les sources empruntées, il suffit de suivre une méthode simple. Tout d’abord, il faut reprendre la citation dans sa forme initiale. Ensuite, il faut mettre cette citation entre guillemets (obligatoire) et en italique (selon les consignes de rédaction). En note de bas de page et/ou dans la bibliographie, on mentionne la source, le nom de l’auteur et l’année de publication si elle est indiquée. Parfois, il y a d'autres subtilités à ajouter en fonction de la norme de citation choisie par l'étudiant ou l'établissement académique. Par exemple, le prénom ou les initiales de l'auteur sont quelques fois demandés. Il y a d’autres méthodes de citations dans l’article suivant :

Les normes de citations pour éviter le plagiat

En général, le référencement des sources est vérifié par les équipes pédagogiques à l’aide d’un logiciel de détection de similitudes tel que Magister.

 


En conclusion, Agathe et son groupe de travail ont bien compris que tenter de tromper le logiciel de détection de similitudes est une perte de temps. Le logiciel anti-plagiat détecte les différentes techniques de fraudes. Le correcteur note leur recherche documentaire, en fonction de la qualité de leur travail de recherches et du respect de la méthodologie de référencement.


Sources utilisées