Le 28 novembre 2018, l’équipe italienne de Compilatio a organisé une conférence en ligne à destination des établissements de l’enseignement secondaire de la région des Pouilles. Ce fut l’occasion d’animer un débat au sujet des enjeux de la prévention du plagiat dès le collège. Trois axes majeurs ont rythmé la conférence :
– L’état des lieux du plagiat dans le secondaire : chiffres clés, cas de fraudes, pratiques…
– L’importance de la prévention au plagiat dès les premiers travaux rédactionnels au collège et lycée
– Les actions concrètes à mettre en place pour sensibiliser les élèves de manière pédagogique et positive

Une trentaine d’institutions de tous domaines (lycées, instituts techniques, instituts techniques, inclusivement, etc.) se sont exprimées sur le sujet, en voici quelques retours.

Vice-doyen de l’école secondaire scientifique :

« Bien sûr, il y a des cas de copier-coller dans les recherches et les essais de nos étudiants. C’est un problème latent qu’il faut régler. Il est nécessaire de porter la question à l’attention des enseignants et d’étendre la réflexion dans chaque classe, en incitant les jeunes à une utilisation consciente du réseau« .

Animateur numérique du Liceo Classico :

« Il est essentiel que les enseignants soient formés au phénomène du copier-coller, que des réflexions sur l’importance du sujet soient initiées à l’institut et que des initiatives contribuent à l’amélioration de l’enseignement et de l’apprentissage« .

Animateur numérique du Comprehensive Institute :

« Je suis l’animateur numérique d’une école polyvalente et je suis d’accord pour dire que le problème devrait également être abordé avec les élèves du premier cycle du secondaire. Merci pour cette opportunité d’info-formation ».

Chargé de cours à l’Institut technique :

« J’ai l’intention de rapporter les résultats des sondages et des questionnaires aux élèves de mon école pour les aider à réfléchir. Je me réjouis également du fait que nous n’appliquons pas une politique punitive, mais une politique éducative et une politique de bonnes pratiques. L’importance du problème du plagiat ne doit pas être sous-estimée. »

Animateur numérique de l’Institut Technique :

« La conférence a offert de nombreuses occasions de réflexion. En particulier, la nécessité de disposer de règles internes contre le plagiat et l’utilité d’organiser des cours spécifiques.

L’Institut Da Vinci-Nitti de Potenza, institut partenaire de Compilatio, a profité de son expérience pour la partager :

« Nous avons essayé d’introduire cette attention à l’anti-plagiat parce que nous avons observé avec une certaine tristesse que si l’informatique a définitivement mis à disposition tous les outils pour développer la créativité de la manière la plus complète possible, en fait le seul outil qui a eu un grand succès est le copier-coller. Et nous avons essayé de mettre une marge sur ce phénomène, en particulier pour améliorer et stimuler la créativité des étudiants. Nous ne voulons pas utiliser ce logiciel anti-plagiat comme un outil punitif, mais pour encourager les élèves à développer leur créativité. C’est notre pari. Nous aimerions surtout que les étudiants développent leur capacité à fournir de nouvelles idées, à donner une nouvelle vision de leurs études, de leur apprentissage. C’est essentiellement notre espoir (…) En ce sens, nous espérons qu’il sera bien accueilli par les élèves et par les membres de la communauté scolaire. »

Compilatio tient à remercier tous ceux qui ont pu participer à la conférence, en particulier pour leur interactivité et leur confrontation constructive !