Les écoles du post-obligatoire s’unissent pour le même but: prévenir le plagiat dans leurs établissements, soucieux de garantir la qualité de leur enseignement et de valoriser le travail personnel des élèves.

Après les universités de Genève, Neuchâtel et Fribourg, ainsi que le DIP de Genève, ce sont les établissements du post-obligatoire qui s’équipent d’une solution anti-plagiat capable de freiner le phénomène du copier-coller.

Entretiens avec M. Battisti, initiateur du projet et M. Tatti, directeur du CPNV.

Voir l’article complet