Le copier-coller est à l’Internet ce que la plume d’oie était aux moines copistes. À cela près qu’il suffit de trois clics de souris pour capter, reproduire et transmettre un contenu à l’infini. Une aubaine pour la connaissance et le partage. Mais quid des droits de l’auteur sur sa prose, ses images ou créations graphiques diffusées par d’autres sans son autorisation ?