La conférence Compilatio-REFAD

Lors de son déplacement au Canada en mai dernier, l’équipe Compilatio est intervenue au colloque du  2018, en partenariat avec l’, sur le sujet du plagiat dans la formation à distance.

Compilatio et l’ENAP travaillent en étroite collaboration pour une réelle sensibilisation et formation des étudiants à la problématique du copier-coller, au delà de la simple détection via le logiciel de détection.

Retours sur le choix de Compilatio pour l’ENAP

« En 2009, le service des technologies éducatives de l’ENAP a été mandaté pour trouver une solution au problème des copiés-collés. Il fallait satisfaire les enseignants et sortir les cours à distance de la mauvaise réputation qu’ils avaient en prouvant que la modalité n’était pas génératrice de plagiat systématique. Le choix des outils s’est porté sur Compilatio, parce qu’entre autre, son équipe propose une approche positive et collaborative, par l’utilisation du logiciel au sein d’une vraie stratégie de sensibilisation »

« Notre choix s’est porté sur Compilatio […] car d’abord c’est un logiciel francophone et puis il y a une vraie stratégie d’utilisation  : accompagner l’institution, améliorer la connaissance du plagiat, côté enseignant et côté étudiant, informer tous les acteurs, différencier les erreurs… »

Réponses aux questions qui peuvent se poser à l’utilisation du service Compilatio :

  • Est-ce que la connexion aux services Compilatio est sécurisée ?

« […] Que ce soit via l’interface en ligne de Compilatio, ou via une intégration LMS comme Moodle ou d’autres plateformes, la connexion est sécurisée avec un cryptage qui assure un chiffrement des données, […] donc ces données ne sont pas en clair, et [une personne extérieure] ne peut pas lire ces informations »

  • Où vont les fichiers de nos étudiants ?

« Tout le datacenter de Compilatio est hébergé en France, et ce, pour tous les établissements. C’est-à-dire que même les établissements qui sont partenaires au Canada, aux États-Unis le sont. Nous n’avons pas de serveur sur le sol américain notamment à cause du Patriot Act et de réglementations qui sont différentes. Donc nous, tout est France pour l’ensemble des partenaires. »

  • Qui est propriétaire des documents ?

 » […] Vous restez propriétaire des documents. […] Vous avez la possibilité en tant qu’enseignants, à tout moment, de retirer un document de la base de données. Ce sont les documents de vos étudiants, vous les mettez [dans nos serveurs], parce que vous avez besoin d’aide sur l’analyse, l’identification des parties plagiées. Vous les laissez parce que c’est aussi pertinent d’avoir cet historique, pour savoir s’il n’y a pas un travail d’il y a deux ans en arrière qui ressort maintenant […]. »

Retrouvez la vidéo de cette conférence « Prévention du plagiat : un partenariat gagnant-gagnant »