Des caméras dans les universités, ce n’est pas vraiment un phénomène récent. On les utilise par exemple pour enregistrer un cours et le visionner ensuite afin de ne pas en oublier le contenu.

Mais si on venait à se détourner de cet objectif pédagogique ? Si, dans ton amphi, des caméras te filmaient durant tes cours ? Depuis plusieurs années, de plus en plus d’universités s’équipent de caméras avec la  « volonté de protéger les biens et les personnes ». 1
Mais désormais ce phénomène semble aller encore plus loin… L’utilisation de caméras embarquées dans deux universités britanniques devrait nous faire réfléchir. 2

Pourquoi des profs devraient-ils s’équiper de BodyCam ?

Comme tu pourras le deviner, ce n’est pas pour traquer des malfaiteurs qui se seraient déguisés en étudiant. Les caméras en question sont utilisées pour surveiller les étudiants eux-mêmes, et plus particulièrement ceux que l’on a tendance à classifier d’ « éléments perturbateurs ». Si l’un d’entre eux fait acte de perturbations, le professeur va directement le filmer. Le but serait de rétablir l’ordre.  Cela reste néanmoins à débattre, notamment en ce qui concerne la méthode utilisée.

Pour ou contre cette surveillance masquée ?

Alors, maintenant imagine un peu que tu te trouves dans l’amphi et que tu aperçois ton professeur avec une mini caméra fixée sur la chemise. Quelle serait ta réaction ? Bien évidemment, les points de vue à ce sujet sont controversés !

Certains cautionneront l’idée : cela permet d’améliorer l’enseignement en favorisant la concentration de tous et d’instaurer un climat de confiance, propice à l’apprentissage.

Toutefois, le simple fait pour les étudiants de savoir qu’ils peuvent être filmés à tout moment ne crée-t-il pas un manque de concentration ? De plus, le maintien du calme et de l’ordre dans les organismes d’enseignement peut-il vraiment être un motif suffisant pour porter atteinte à la vie privée des étudiants ?

Polémique à l’université d’Harvard en 2014

On ne peut évoquer le sujet des caméras dans les amphithéâtres sans mentionner le cas de la prestigieuse université d’Harvard en 2014. Cette année-là, étudiants et professeurs ont tous été filmés à leur insu, sous prétexte de « surveiller leur assiduité » dans le cadre d’une enquête. Filmés et pris en photo sans en être avertis à l’avance, les professeurs s’étaient indignés de cette opération menée par la direction et avaient eux aussi dénoncés l’atteinte à la vie privée et l’abus de confiance. 3

 

Sources :

1 – Druel A., Incidence et représentations de la caméra à l’Université de Bordeaux III, 4 décembre 2014. Disponible ici.

2 – Soyez F., Des profs britanniques s’équipent de caméras pour surveiller les élèves perturbateurs, VousNousIls, 16 février 2017. Disponible ici.

3- Petitdemange A., Les élèves d’ Harvard filmés à leur indu dans des amphis, LeFigaro.fr, 27 novembre 2014. Disponible ici.