En tant qu’ étudiant, t’est-il déjà arrivé de consommer, ou as-tu été tenté de le faire, une quelconque substance dopante, afin de surmonter le stress ? Vous seriez en effet 22% de garçons et 38% de filles à vouloir booster vos performances intellectuelles en pratiquant ce dopage intellectuel. 1
Pour ces consommateurs, les stimulants neurologiques faciliteraient la mémorisation et l’attention tout en permettant  la gestion du stress. Mais est-ce vraiment efficace et sans danger ?

Un « dopage intellectuel » attrayant mais pas sans risque !

Surmonter l’anxiété en période d’examen ? Canaliser son trac pour un oral ? Finir son mémoire en une nuit ?

Il est vrai que les promesses de substances telles que caféine, épinéphrine, anxiolytiques et autres bêtabloquants, semblent attrayantes.

Toutefois, tu ne seras pas étonné de lire que la consommation des produits dopants présente de réels effets nocifs sur ta santé et sur ton comportement. Au même titre que pour les drogues reconnues en tant que telles, tu pourrais rapidement tomber dans une véritable addiction pouvant avoir pour conséquences directes l’hypertension, les troubles de la mémoire, l’agressivité voire même des risques d’accident cardiaque.

Des solutions bien plus efficaces

Un peu d’exercice physique

Il est vivement recommandé aux étudiants de pratiquer un exercice physique régulier : un footing pour te vider l’esprit, quelques brasses pour te détendre, une randonnée pour prendre l’air… Ou même des sports un peu plus fous comme on t’en parlait dans notre article 3 sports revisités pour plus de fun pour vraiment décompresser !

Ces solutions visent une détente physique et mentale qui se traduit par une réduction de la tension nerveuse. Et pour les moins sportifs d’entre vous : pourquoi ne pas essayer la relaxation (yoga, gi gong, sophrologie…) ?

Une bonne nuit de sommeil

La méthode suprême pour réussir vos études : le sommeil. Tous les scientifiques s’accordent à dire que c’est la solution magique au dopage intellectuel. L’état d’endormissement est perçu comme une ‘’horloge interne’’ que tu dois respecter afin de te reposer et de récupérer. C’est le moyen le plus efficace pour réussir ta scolarité en évitant les pertes de mémoire et en renforçant ton système immunitaire2 3

Un brin d’organisation

Dans la vie d’un étudiant, il n’est pas rare que des évènements de dernière minute viennent s’ajouter à un agenda déjà bien serré (une invitation à une soirée le soir même, un nouvel exercice à rendre pour la fin de semaine, un travail de groupe à finaliser suite à l’absence d’un des membres…). Or, bien souvent, ces imprévus sont sources de stress. Alors assure-toi d’être toujours à jour dans tes tâches quotidiennes et déjà planifiées. La règle d’or : tenir un planning et s’y tenir ! Avoir ainsi une vision claire sur tes actions en cours et restantes, va te permettre d’éviter des pics de stress.

Le recours à la médecine douce

Et si tu sens quand même que tu as besoin de substances externes pour stabiliser ton stress, pense à l’homéopathie. Une alternative naturelle qui prévient l’anxiété et n’entraine aucune dépendance. Le site Medisite t’aiguille dans son article « Les remèdes homéopathiques anti-stress » 4

 

 

Sources :

1- Franceinfo, Quand les étudiants se dopent pour réussir leurs examens,29/01/2016. Disponible ici.

2- Sousa A., Pour réfléchir, dormez !, Doctisssimo, 17 février 2012. Disponible ici.

3- Crain E., Les 11 principaux bienfaits du sommeil sur la santé, Huffington Post, 29/01/2015. Disponible ici.

4- Frise S., Les remèdes homéopathiques anti-stress, Medisite, 17 février 2015. Disponible ici.

5- Normand A. et Polmowski A., Dopage intellectuel des étudiants en période d’examen, Juin 2013. Disponible ici.