La thèse de l’avocat Arash Derambarsh est annulée pour plagiat. Depuis quelques mois, Arash Derambarsh est accusé d’avoir assemblé un puzzle de citations dans sa thèse de doctorat, sans avoir référencé les auteurs originaux. Dès lors, « L’instance universitaire décide de « l’annulation de l’épreuve de soutenance de la thèse concernée »« ce qui implique, de facto, le retrait du diplôme de doctorat en droit », selon l’article « L’annulation d’une thèse pour plagiat déstabilise l’université Paris-I – Panthéon-Sorbonne« , du site Lemonde.fr.

compilatio.netDans l’article de France Soir « Arash Derambarsh : « Cette situation me fait penser au Procès de Kafka. »« , il déclare que le logiciel Compilatio est « totalement inadapté à l’analyse de travaux juridique, puisqu’il recherche les récurrences sans pouvoir vérifier si ces récurrences portent ou non sur des œuvres de l’esprit. Ainsi, il ne détecte et n’isole pas les citations et est totalement incapable d’analyser cela. À titre d’exemple, la reprise d’un texte de loi comme un article du code pénal, d’un décret, d’un arrêté ou d’un rapport, comme c’était le cas pour moi, sera considéré comme étant du plagiat pour le logiciel« .

La parution de cet article et de cette affaire, nous donne l’occasion de rappeler des éléments clés relatifs aux outils pédagogiques mis à disposition des équipes encadrantes.

Compilatio mesure des similitudes en toute neutralité

Compilatio mesure des similitudes et non du plagiat

compilatio.netLe résultat est présenté sous forme d’un pourcentage de similitudes. Le taux de similitudes est le pourcentage de passages du document retrouvé à l’identique dans un autre document. Le logiciel Magister pour enseignants s’appuie sur trois niveaux de comparaison : contenus web en libre accès, documents de l’établissement et documents indexés dans la bibliothèque de références de tous les établissements partenaires Compilatio.
Ce taux de similitudes est un « résultat brut » qu’il convient d’affiner. Compilatio ne porte pas de jugement. Le logiciel énonce, un fait : un taux de similitudes et non un taux de plagiat. Il appartient ensuite à l’utilisateur-correcteur de distinguer si ces similitudes relèvent du plagiat ou non. Pour cela, le rapport d’analyses donne le détail des sources de similitudes détectées.

Les résultats d’analyse interprétés et affinés par l’enseignant

Le taux de similitudes affiché par le logiciel Magister de Compilatio suite à l’analyse d’un document doit être analysé manuellement par l’enseignant. En fait, avec le logiciel Magister de Compilatio, c’est le correcteur qui juge de la qualité du référencement. Le logiciel apporte des indicateurs en toute impartialité
Lorsque les emprunts respectent les normes de citations et les consignes préalablement données, le correcteur a la possibilité d’exclure les passages similaires. En effet, une citation est toujours la bienvenue dans un travail de recherche dès qu’elle respecte le droit d’auteur. Lors de cette vérification manuelle, l’enseignant-correcteur peut également ignorer certains passages, directement dans l’interface Magister.
Dès lors, ces ajustements sont pris en compte par le logiciel et le pourcentage de similitudes est mis à jour. C’est donc seulement après cette relecture par l’enseignant qui encadre le rendu des travaux, que le pourcentage de similitudes peut être apparenté à un pourcentage de plagiat.

Qu’est-ce qu’un taux de similitudes acceptable ?

Dans le logiciel Magister, le pourcentage de similitudes est représenté par une jauge qui s’affiche avec le code couleur suivant par défaut :

  • Vert : entre 0 et 10% de similitudes détectées
  • Orange : entre 10 et 25% de similitudes détectées
  • Rouge : supérieur à 25% de similitudes détectées

Ces seuils sont paramétrables par chaque correcteur dans les paramètres de vos dossiers puisque la tolérance peut être plus ou moins grande selon le devoir, le cour, la filière. En effet, le taux de similitude « acceptable » doit être défini par l’établissement dans son cadre réglementaire et/ou par l’enseignant dans le cadre de son cours ou d’un devoir en particulier. Il peut-être différent d’un cursus à un autre. Avant ou pendant la rédaction d’un travail de recherche universitaire, il est primordial d’en prendre connaissance. D’ailleurs, beaucoup d’enseignants pratiquent aujourd’hui les rendus intermédiaires : en passant les travaux de leurs étudiants dans Magister avant le rendu final, un réel échange enseignant-étudiant se crée et les bonnes pratiques de citations et de référencement sont assimilées.


Compilatio oeuvre pour l’intégrité académique dans toutes les cursus du secondaire et du supérieur, y compris dans les filières en droit. Compilatio fournit des ressources pédagogiques pour la prévention du plagiat et la détection de similitudes. Ainsi, en donnant accès au logiciel de détection de similitudes Magister aux enseignants et tuteurs, Compilatio propose un outil d’aide à la correction et non un outil de correction.

« Nous espérons ainsi fournir des outils adaptés aux besoins de nos utilisateurs, afin de les aider à mesurer objectivement l’originalité des documents qu’ils analysent. »
Frédéric Agnès, Dirigeant de Compilatio.


Sources :