TENDANCE : « EXPLOSION DU PLAGIAT »

Le nombre de cas de plagiat ne cesse de croître, comme l’a constaté la Maison des Examens*, qui évoque une véritable «explosion du plagiat entre 2013 et 2014 (+ 104,35 %)».** Les établissements de l’enseignement semblent vouloir enrayer cette tendance. En effet, depuis janvier 2016, plus de 50 structures ont fait le choix de s’équiper du logiciel de détection des copier-coller.

Compilatio, portant ainsi le nombre d’étudiants concernés par cette démarche à plus de 180 000.
A cette solution logicielle s’ajoute une communication accrue autour des problématiques du plagiat : règlement intérieur affiché, risques et sanctions clairement établis, charte étudiante signée…

A LA RENTRÉE, ON REPART DU BON PIED

Prendre les bonnes habitudes dès la rentrée, voilà le challenge dans lequel se lancent bon nombre d’établissements universitaires en septembre 2016. C’est par exemple le cas de l’EISTI de Cergy-
Pontoise (écoles d’ingénieurs) , de l’IFSI de La Rochelle et l’IFSI du Centre hospitalier de Dax (écoles infirmières) tout récemment équipés de la solution Magister de Compilatio.net.

LA MISE EN PLACE D’UNE DÉMARCHE DE SENSIBILISATION CONTRE LE PLAGIAT N’A JAMAIS ÉTÉ SI FACILE

Dans une démarche d’accompagnement, Compilatio met tout oeuvre pour rendre aisée la sensibilisation : mise à disposition de modèles de documents institutionnels (charte anti-plagiat, code de l’honneur, affiches de prévention…), formations à la prise en main du logiciel et à la compréhension du plagiat, mise en place de sites Internet personnalisés dédiés au plagiat…

(Se) former et (s’) informer : formation pour enseignants et étudiants

Exemples de Modules pour Enseignants : atelier de discussion autour du plagiat / Droits d’auteurs et sécurité des données
Exemples de Modules pour Etudiants : méthodologie de la citation / Quiz et jeu-concours autour du plagiat

Communiquer et informer : un site internet « one page » personnalisé dédié au plagiat

Compilatio conçoit des sites Internet entièrement personnalisés pour donner de la visibilité aux actions de prévention
anti-plagiat. Une solution clé en main pour faciliter les démarches des établissements : gain de temps (développement
géré par Compilatio), facilité de gestion (modifications possibles sans codage), professionnalisme (respect de
la charte graphique de l’établissement et contenu proposé par Compilatio, expert du plagiat depuis plus de 10 ans).

infoplag

UN NOUVEL ENJEU MAJEUR POUR L’ANNÉE 2016-17 : LA LUTTE CONTRE LE PLAGIAT DÈS LE LYCÉE

Dès la classe de première dans le cadre des TPE (travaux personnels encadrés), les lycéens sont initiés à la recherche documentaire. Or, de nos jours, cette dernière ne s’axe plus seulement autour de la recherche d’un ouvrage à la bibliothèque mais aborde la recherche via Internet. Quoi de plus facile alors de faire un simple copier-coller pour venir nourrir son travail ? Ne serait-ce d’ailleurs pas devenu automatique ?

En mai 2015, un article du Parisien** pointait du doigt ce phénomène de triche au lycée : «Selon des chiffres du ministère de l’Éducation nationale […] le nombre de copies falsifiées […] au bac a bondi de 5,3 points entre 2013 et 2014. Les dossiers d’épreuves pratiques, que les élèves préparent tout au long de l’année en 1re ou en terminale, s’enrichissent eux aussi d’emprunts directement pompés sur le Web. […] Près de 75 % des lycéens ont déjà eu recours au copier-coller.»

Apprendre dès le lycée les bonnes manières de travailler, de rédiger et de construire une bibliographie doit devenir un réflexe en France. Au vue des statistiques de Compilatio, nos voisins suisses semblent avoir une longueur d’avance au sujet de la sensibilisation du plagiat au lycée puisque le pays compte trois fois plus de lycées équipés du logiciel qu’en France. Alors, Compilatio va lancer une opération de sensibilisation auprès des lycées, notamment sous forme de Webinars interactifs.

* Centre responsable des examens et des concours en Ile-de-France, enquête pour l’Académie entre 2013 et 2014.
** Le plagiat, nouvelle plaie des examens, Le Parisien.fr, 2 mai 2015, Christel Brigaudeau Et Véronique Maribon-Ferret (avec Anne Laure Abraham)

Téléchargez le Communiqué de presse du 06/09/2016