« PLAGIAT DANS LES TRAVAUX DE FIN D’ANNÉE : COMMENT RESPONSABILISER AU MIEUX NOS ÉTUDIANTS ? »

Dernière ligne droite avant de rendre rapports ou mémoires de fin d’études !

Quel stressé n’a jamais été tenté de recopier mot-pour-mot un document pertinent ou de faire du bricolage de textes trouvés sur Internet? Devant une telle banalisation du phénomène de dans les travaux de fin d’année, il est devenu prioritaire pour les établissements de contrôler ces dérives.

Et si les étudiants faisaient aussi partie du plan d’actions ?

pdf   Communiqué de presse_examens_mai2014

Entre plagiat non-intentionnel et mauvaises pratiques …

Des études réalisées montrent que si 97% des étudiants utilisent Internet comme principale source de documentation pour leur travaux de recherche, 4 sur 5 ont recours à des emprunts sauvages non référencés (1). Se persuadent-ils que ces «petits oublis» passeront inaperçus ? C’est sans compter sur l’utilisation généralisée de logiciels enseignants de détection de plagiat, mis en place par des établissements soucieux de préserver une qualité d’enseignement irréprochable, et une réputation internationale.
Le problème, c’est que la plupart des étudiants n’ont parfois pas réellement conscience de plagier ou de commettre un acte répréhensible par la loi : 51% d’entre eux ne pense pas que tricher soit mal (2) ! Pareillement, l’enseignant n’a aucun plaisir à infliger une punition au plagiaire : lourdeur administrative, perte de temps, constat d’échec…20% avoue fermer les yeux face à des cas évidents de fraude (3).

Comment éviter d’en arriver au conseil de discipline ? 

Prévenir le plagiat bien en amont avant l’installation durable des mauvaises habitudes, et mettre l’étudiant face à ses responsabilités : c’est ce que propose le service Studium by Compilatio. Encadré par son établissement dans un premier temps, l’étudiant créé un compte Studium, analyse ses travaux et sait d’ores et déjà s’il a atteint la qualité requise par son professeur. A lui de compléter sa bibliographie, de citer des sources oubliées et de corriger son plan, avant de soumettre à nouveau son travail.

Frederic-Agnes_2010«On demande souvent aux élèves de rouler plein pot sur autoroute sans qu’ils ne connaissent ni leur vitesse, ni la limite autorisée!» souligne Frédéric Agnès, directeur de Compilatio.net. «Ce que propose Studium, c’est un compteur de vitesse qui leur permettent d’adopter une conduite responsable et appropriée».

 

En cette période d’, près de 250 institutions comme l’ESSEC Paris, ont mis en place des actions de communication autour du plagiat, basées sur la réglementation, la formation et le contrôle avec Compilatio.net (voir schéma p.2). Les étudiants sont désormais impliqués dans cette politique de prévention où l’auto-évaluation joue un rôle primordiale de sensibilisation. 

###

 

1 Enquête Sphinx Développement et Six Degrès réalisée en 2007, et enquête Compilatio.net réalisée en 2012 : www.compilatio.net/fr/prevention/enquetes-etudes///habitudes-de-documentation-et-de-travail-sur-internet-chez-les-tudiants-comparaison-de-donnes-entre-2007-et-2012/
2 Source : www.plagiarism.org, 08/04/2008
3 Source : Tabachnik et coll.1991.
Source : CP inspiré d’un précedent texte de Compilatio.net datant du 17/11/2010

 

Ecrit par